BATTLE ROYALE

Toutes les informations sur Battle Royale, le livre de Koushun Takami

Accueil
L'univers
L'auteur
Les films et mangas
Les impressions
Liens

Les impressions sur Battle Royale sur le web

Quelques extraits de critiques concernant Battle Royale publiées sur le web
depuis sa parution en France. A certains il plait, d'autre aime moins...

 

Lirado :

Sans temps mort, ce Battle Royale, pavé de plus de six cents pages passent comme un Harry Potter et captive le lecteur dés le début.
C'est de l'originalité en puissance, de la dynamite à chaque chapitre, de l'actions à la pelle et tout ça dans un style assez proche du manga (d'ailleurs le livre a été adapté). C'est caricatural, effrayant, flippant et peut-être aussi un peu inquiétant. (...)Battle Royale est un livre original qui a rencontré un vif succès au Japon dés sa sortie : il est considéré comme un best-seller. Il pose des questions
essentielles : Jusqu’au peut-on aller pour sauver sa peau ? La loi peut-elle tout légitimer ? L’espérance est-elle possible dans un monde inhumain ?
Ce livre aborde la violence mais certainement pas de façon crue et sâle. Mise en pratique de ce que l'imagination n'envissage qu'à demi, Battle Royale est bluffant, stupéfiant, captivant, terrifiant et alarmant.

Critique complète sur : http://www.lirado.com/livres/battle-royale.htm

Bibliotheca :

Battle Royale ne manque pas de qualités. Dans un style manga et à partir d’une trame finalement assez simple, rappelant beaucoup Sa Majesté des mouches (Lord of the flies, 1954) de William Golding, et d’un contexte dystopique, voire uchronique minimaliste, Koushun Takami développe un récit nerveux au style rentre-dedans et dans un rythme effrené, qui nous guide à travers ce massacre organisé où bien peu d’élèves survivront. Chacun des quarante-deux élèves est bien décrit. On ressent parfaitement ce que chacun d’entre eux ressent. On comprend bien leur psychologie, aidé aussi par l’évocation rapide du passé de chacun, et on s’attache très facilement à chacun d’entre eux.(...)De plus, même s’il fait appel à plus de quarante protagonistes, ce qui est énorme pour un roman, l’auteur arrive à parfaitement les faire évoluer sans trop nous embrouiller. Il est également surprenant de voir la fluidité avec laquelle s’enchaînent les différents chapitres. Le lecteur accrochera bien vite. (...)Mais il s’agît aussi d’un roman très gore, ultra-violent, où la violence ne reste cependant pas gratuite. Les scènes de tueries sont fort impressionnantes et risquent de heurter certaines âmes sensibles. Certains défauts cependant subsistent. De nombreux éléments de l’histoire sont plutôt prévisibles, et on regrette que l’auteur n’ait pas réussi à pousser encore plus le contexte politico-historique et satirique de cette histoire. L’auteur via cette Grande République d’Asie s’attaque à des valeurs essentielles de la culture japonaise : la notion d’enfant-roi, le culture du travail, la soumission aveugle à l’autorité et l’inévitable chute d’un système qui s’est déjà écroulé, même si ses principaux promoteurs en piétinent les ruines en feignant sa présence.

Critique complète sur : http://bibliotheca.skynetblogs.be/post/3785347/battle-royale--koushun-takami--2000

L'avis d'un lecteur sur Ciao.fr :

Pour moi d'avoir lu ce livre sans penser au film, mais au fil du livre, on oublie vite tellement que l'histoire est prenante et très différente du film. (...)
L'auteur a beaucoup insisté sur les relations amicales de certains, rendant certaines scènes très émouvantes et atténuant le gore d'autres. Rien à voir avec le manga qui les alterne avec du sexe, ce qui rend moins intéressant l'histoire à mon goût. On peut donc dans cette présentation des quarante deux collègiens se projeter encore plus que dans le film, même si bien sûr, on n'a jamais castré un de ses camarades plus jeune...
Ayant lu la version anglaise, la version française m'a plu malgré quelques traductions différentes, mais je n'ai pas fait la fine bouche. Le roman est bien construit, alternant scènes d'action et de psychologie et on se prend vite à vouloir savoir la suite et plus sur les personnages qu'on a découvert dans le film. Pour ceux qui n'ont pas vu le film ni lu le manga, ce roman a été comparé à une version survitaminée de " Sa majesté les mouches" pour information. Mais les comparaisons sont parfois un peu trop grossières, moi je préfère dire que l'histoire est un jeu de chaises musicales plutôt cynique, il ne doit y avoir qu'un seul survivant, qui aura la chance de vivre aux frais la République et un autographe du dictateur. Les sentiments des élèves face au Programme sont diverses, révolte, résignation, dégoût,chacun réagit différemment ( normal c'est vrai ) et donc essaye de trouver une solution à ce massacre qui paraît inévitable.
Bref une lecture indispensable pour les fans, pour les autres, à lire avant de voir le film.

Critique complète sur : http://www.ciao.fr/Battle_Royale_de_de_Koushun_Takami__Avis_984094

Avis d'un lecteur sur Fnac.com :

Remémorez-vous votre classe de 3ème et imaginez que vous êtes perdus sur une île avec obligation de trucider tous vos petits camarades. Comment réagiriez- vous et comment réagiraient les autres? Voila l'effet déroutant (ou dérangeant) que procure Battle Royale. Au-delà de la violence (ce n'est pas pire qu'un Stephen King) c'est la psychologie des personnages qui m'a captivé.

Les chroniques de Parchemins & Traverses :

À partir d’une trame assez simple – qui rappellera à beaucoup le troublant « Sa majesté des mouches » de William Golding – et d’un background dystopique minimaliste, Takami développe un récit nerveux facilité par un style incisif et sans fioriture. On ressent ce que chaque protagoniste ressent, on grince des dents à chaque mort et on est fasciné par la fluidité avec laquelle ce récit ahurissant s’enchaîne. Cette immersion est rendue presque complète par la présence dans l’ouvrage de la carte de l’île découpée en zones et de la liste alphabétique des élèves fournies aux participants. Attendez-vous donc à passer quelques nuits blanches.
Cela étant, l’aspect haletant du début de l’ouvrage tend à s’estomper un peu au fur et à mesure de la lecture. Une fois l’effet de surprise passée et le côté quasi inéluctable du massacre admis, l’auteur n’a plus assez de marge pour introduire d’autre variété que la manière de mourir des adolescents. Et il existe d’autres menus défauts qui pourront briser temporairement le charme. D’une part, les réactions des élèves ne sont pas toujours d’une grande pertinence psychologique (...) et ajoutons à cela que nombre de situations, en particulier des scènes d’action et de combat, sont elles aussi caricaturales, voire connotées manga. Enfin, il faut avouer que le déroulement de l’histoire est très premier degré, l’auteur semblant avoir du mal à se détacher de sa trame et à y introduire des amorces de réflexion.

Critique complète sur : http://parcheverses.blogspot.com/2006_07_01_archive.html

Le cafard cosmique :

Des qualités, « Battle Royale » n’en manque évidemment pas, notamment grâce au côté rentre-dedans qui n’est sans doute pas étranger à son immense succès au Japon. La faiblesse [et il y en a d’autres], c’est une tendance agaçante à tourner en boucle une fois les tenants et aboutissants installés. Ajoutez à çà des invraisemblances tout droit sortis des pauvres scénarios hollywoodiens [dont on imagine l’auteur friand], des longueurs pénibles dans ce qui aurait fait un très bon roman de 200 pages [contre 600, quand même], des déluges de sang, d’os, de viscères et de hurlements, et vous obtenez une sorte d’ovni littéraire plus susceptible de plaire aux adolescents en mal de sensations fortes qu’aux fins lettrés nippophiles.

Critique complète sur : http://www.cafardcosmique.com/Battle-Royale-de-Koushun-TAKAMI

Yozone :

On comprend vite le schéma et j’avoue n’avoir lu que les 140 premières et les 100 dernières de ces 567 pages. Parce que l’histoire est longue mais simple (...) mais étrangement, je n’ai pas du tout eu l’impression d’avoir manqué quelque chose d’important.(...)L’auteur veut donc nous faire comprendre qu’il faut s’aimer et se faire confiance les uns les autres pour pouvoir contester la société. Le message n’apparaît pas très original, et l’argumentaire est plus que léger.

Critique complète sur : http://www.yozone.fr/spip.php?article2523

Esseclive.com :

Plus complet que le film et plus subtil que le manga, Battle Royale est un roman fascinant : l'absurdité de la situation, les réactions des participants, comment chacun peut s'identifier à l'un d'entre eux, tout cela nous pousse à une réflexion sur nous-même et le monde qui nous entoure.

Critique complète sur : http://esseclive.com/livres-litterature/livres/sf-et-fantastique/09392-battle-royale-koushun-takami.htm

RETOUR